Particulier
Particulier

 

Vous êtes travailleur handicapé et vous vous interrogez sur vos possibilités d’accès à la Fonction Publique Territoriale ?

Vous pouvez passer un concours. Mais la réussite à un concours n’est pas obligatoire pour accéder aux emplois des collectivités locales et devenir fonctionnaire territorial.

 

1. Des possibilités d’aménagement des conditions de passation de concours

 

Dans l’hypothèse où vous souhaitez passer un concours, vous pouvez bénéficier d’aménagements d’épreuves en fonction de la nature de votre handicap. Ainsi, des dérogations aux règles normales de déroulement des concours peuvent être envisagées afin, notamment, d’adapter la durée et le fractionnement des épreuves ou de vous apporter les aides humaines et techniques nécessaires à la compensation de votre handicap.

 

Peuvent bénéficier de ces aménagements les personnes suivantes :

- Les travailleurs reconnus handicapés par la commission technique d'orientation et de reclassement professionnel mentionnée à l'article L. 146-9 du code de l'action sociale et des familles ;

- Les victimes d'accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant entraîné une incapacité permanente au moins égale à 10 p. 100 et titulaires d'une rente attribuée au titre du régime général de sécurité sociale ou de tout autre régime de protection sociale obligatoire ;

- Les titulaires d'une pension d'invalidité attribuée au titre du régime général de sécurité sociale, de tout autre régime de protection sociale obligatoire ou au titre des dispositions régissant les agents publics à condition que l'invalidité des intéressés réduise au moins des deux tiers leur capacité de travail ou de gain ;

- Les anciens militaires et assimilés, titulaires d'une pension militaire d'invalidité au titre du code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de la guerre ;

- Les titulaires d'une allocation ou d'une rente d'invalidité attribuée dans les conditions définies par la loi n° 91-1389 du 31 décembre 1991 relative à la protection sociale des sapeurs-pompiers volontaires en cas d'accident survenu ou de maladie contractée en service ;

- Les titulaires de la carte d'invalidité définie à l'article L. 241-3 du code de l'action sociale et des familles ;

- Les titulaires de l'allocation aux adultes handicapés.

 

Au moment de l’inscription au concours, et outre les documents nécessaires pour l’accès au concours, les candidats désireux d’obtenir des aménagements doivent fournir :

- les pièces attestant de leur qualité de personne reconnue handicapée (notamment les décisions de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées)

- un certificat d’un médecin agréé (si possible spécialisé handicap) se prononçant sur la compatibilité du handicap avec le ou les emplois auxquels le concours donne accès, compte tenu des possibilités de compensation du handicap, et dans l’hypothèse d’une compatibilité de ce handicap, avis médical sur les mesures d’aménagement d’épreuves du concours, destinées notamment, à adapter la durée et le fractionnement des épreuves aux moyens physiques des candidats ou éventuellement à leur apporter les aides humaines et techniques nécessaires à préciser.

 

2. Des dispositions légales favorisant votre accès à la FPT

 

Certains travailleurs handicapés peuvent être recrutés, en qualité d'agents contractuels, par les collectivités territoriales ; ils sont soumis, durant leur contrat, à des dispositions spécifiques, et ont vocation à devenir fonctionnaire sans avoir à passer de concours.

 

Peuvent bénéficier de ces dérogations les personnes suivantes :

- Les travailleurs reconnus handicapés par la commission technique d'orientation et de reclassement professionnel mentionnée à l'article L. 146-9 du code de l'action sociale et des familles ;

- Les victimes d'accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant entraîné une incapacité permanente au moins égale à 10 p. 100 et titulaires d'une rente attribuée au titre du régime général de sécurité sociale ou de tout autre régime de protection sociale obligatoire ;

- Les titulaires d'une pension d'invalidité attribuée au titre du régime général de sécurité sociale, de tout autre régime de protection sociale obligatoire ou au titre des dispositions régissant les agents publics à condition que l'invalidité des intéressés réduise au moins des deux tiers leur capacité de travail ou de gain ;

- Les anciens militaires et assimilés, titulaires d'une pension militaire d'invalidité au titre du code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de la guerre ;

- Les titulaires d'une allocation ou d'une rente d'invalidité attribuée dans les conditions définies par la loi n° 91-1389 du 31 décembre 1991 relative à la protection sociale des sapeurs-pompiers volontaires en cas d'accident survenu ou de maladie contractée en service ;

- Les titulaires de la carte d'invalidité définie à l'article L. 241-3 du code de l'action sociale et des familles ;

- Les titulaires de l'allocation aux adultes handicapés.

 

Pour bénéficier de ces dispositions, les travailleurs handicapés doivent :

- Posséder la nationalité française où être ressortissant d’un Etat membre de l’Union Européenne

- Etre en position régulière au regard des obligations du service national dont le candidat est ressortissant ;

- Jouir de ses droits civiques

- Ne pas avoir subi de condamnation incompatible avec l’exercice des fonctions portées au bulletin n°2 du casier judiciaire.

 

Par ailleurs, les candidats doivent :

- remplir les conditions d'aptitude physique exigées pour l'exercice de la fonction, compte tenu des possibilités de compensation du handicap

- produire à l'autorité territoriale un certificat médical attestant que les maladies ou infirmités constatées, qui doivent être énumérées, ne sont pas incompatibles avec l'exercice des fonctions postulées. Le certificat doit être délivré par un médecin généraliste agréé compétent en matière de handicap, inscrit sur la liste établie dans chaque département par le préfet.

 

Enfin, des conditions de diplôme ou de niveau d’études sont requises. Les candidats aux emplois du niveau des cadres d'emplois de catégorie A et B ou de catégorie C doivent justifier des diplômes ou du niveau d'études pour l’accès aux concours externes. Toutefois, les candidats qui possèdent un autre diplôme que celui requis pour le concours externe, et qui justifient d'un niveau équivalent de par leur expérience professionnelle ou leur formation continue, doivent préalablement saisir la commission chargée de vérifier les équivalences de diplômes pour se présenter au concours externe d'accès au cadre d'emplois pour lequel ils postulent. La commission vérifie, au vu de leur dossier, qu'ils possèdent le niveau requis. Pour en savoir plus

 

3. Un référent handicap ergonome pour favoriser l’insertion des travailleurs handicapés

 

 

 

Si vous êtes recruté(e) dans une collectivité, votre employeur peut prendre attache auprès du référent handicap-ergonome du centre de gestion du Doubs. L’objectif est de vous accompagner et de favoriser votre intégration en étudiant les possibilités ou les besoins d’aménagements comme l’accessibilité au poste ou un équipement spécifique facilitant la réalisation de vos missions.

Pour tout renseignement complémentaire votre employeur peut contacter :

 

Mallory POECKER

Référent handicap – ergonome

Service prévention

Mail : mpoecker.prevention@cdg25.org 

Tél : 03 81 99 36 32

 

 

 

 

 

4. Définir votre projet professionnel

 

Avant même de rédiger son CV ou de rechercher une offre d'emploi, la définition d'un projet professionnel est indispensable. Il va vous permettre de répondre aux questions suivantes :

- Quel est l'essentiel de votre savoir-faire ?

- Quels sont vos objectifs et motivations ?

- Qui êtes-vous, quels sont vos traits de personnalités principaux ?

 

La définition du projet professionnel :

- Elle aide à la rédaction du CV, à mettre en évidence votre expérience et vos atouts,

- Elle aide à la rédaction de la lettre de motivation,

- Elle aide à sélectionner exactement les offres qui correspondront à votre profil,

- C'est une préparation à l'entretien d'embauche : Les questions qui vous seront posées ont pour but de mieux vous connaître, de comprendre le pourquoi de votre candidature et de voir si votre profil répond aux attentes du recruteur. Cette étape vous permet de répondre à ces questions.

 

Il ne faut pas la négliger !

 

Quelques conseils pour définir ce projet professionnel :

- Développez votre connaissance de l’environnement territorial en lisant la presse spécialisée et en consultant les sites internet spécialisés

- définissez les métiers qui vous correspondent à l’aide du répertoire des métiers territoriaux

- Repérez les offres proposées par les collectivités territoriales (communes, conseils généraux, conseils régionaux et tous les établissements publics rattachés, communautés de communes, communautés d’agglomérations, communautés urbaines, syndicats intercommunaux, centres communaux d’action sociale). Vous pourrez ainsi vous familiariser avec les profils les plus demandés

- Repérez vos atouts et vos faiblesses par rapports aux offres mises sur le marché de l’emploi territorial : préparez les arguments qui vous permettront de valoriser le parcours de formation initiale dont vous bénéficierez après votre recrutement, pensez à votre expérience professionnelle, et si elle fait défaut, vous pouvez peut-être mettre en valeur des stages pratiques que vous aves suivis dans le cadre des formations initiales ou de « petits boulots »

- Définissez votre mobilité géographique : le concours donne vocation à occuper un poste sur tout le territoire national. Bien entendu, plus votre mobilité est large, plus vous multipliez vos chance d’être recruté. Sachez qu’il y a dans certaines régions plus d’offres que de candidats. Il n’est pas rare que des offres soient proposées à plusieurs reprises, les employeurs ne recevant pas toujours suffisamment de candidatures pour se donner la possibilité de choisir

 

5. Mettre à jour votre Curriculum Vitae

 

Le premier reflexe à avoir est la mise à jour de votre CV.

En effet, il est essentiel de mettre en avant les éléments de votre formation et de votre parcours professionnel qui pourraient intéresser les collectivités : le CV est votre ambassadeur, il doit donner envie de vous rencontrer.

Aussi, quelques « règles » peuvent être suivies pour rendre votre CV le plus attractif possible :

 

Présentation générale

Papier : Blanc, de qualité, propre, recyclé si vous êtes engagé pour l’environnement...

Mise en page agréable : Clarté de présentation, alignement des marges, pas de surcharge...

Ecrire les chiffres en chiffres et pas en lettres

Respecter les règles de ponctuation

 

Informations

Etat civil précis

Mise en évidence de certaines informations (lauréat de concours, travailleur handicapé...)

Titres harmonisés et clairs

Vocabulaire accessible à tous

Expériences datées (expérience la plus récente en premier puis remontée dans le temps)

Termes, chiffres et dates exactes

 

Caractéristiques du CV

Sécurisant

Bref

Percutant

Impeccable

Clair

Complet

 

Ce qui doit se dégager du CV

Mise en correspondance du parcours avec le poste (le CV est toujours à mettre à jour en fonction d’une annonce précise)

Impression positive

Organisation, opérationnalité, personnalité

 

A éviter

Indiquer sa taille, son état de santé, son numéro de sécurité sociale

Monsieur/Madame devant son prénom

Papier de couleur ou quadrillé

Texte manuscrit

Ratures, fautes d’orthographe

Marges inégales

Trop de typographies (polices) différentes

Répétitions

 

6. Consulter les offres d’emploi territorial

 

Une fois le CV mis à jour, faut-il encore savoir où trouver les offres d’emplois proposées par les collectivités territoriales (communes, conseils généraux, conseils régionaux et tous les établissements publics rattachés, communautés de communes, communautés d’agglomérations, communautés urbaines, syndicats intercommunaux, centres communaux d’action sociale)

 

Plusieurs sites sont incontournables pour votre recherche d’emploi :

 

Cap Territorial

De nombreux Centres de Gestion publient les offres d’emplois des collectivités de leur département sur ce site.

Vous avez la possibilité de déposer votre CV en ligne et de sélectionner les types d’offres qui vous intéressent ainsi que les zones géographiques pour lesquelles vous êtes mobile.

Pour vous aider lors de votre inscription et optimiser vos chance d'être sélectionné, cliquez-ici

 

Fédération Nationale des Centres de Gestion

 

Les sites des Centres de Gestion

 

La majorités des collectivités proposent leurs postes sur leur site Internet :

Conseil Régional de Franche-Comté

Conseil Général du Doubs [Conseil Général du Doubs

Ville de Besançon

Ville de Montbéliard

 

De nombreux journaux et les sites Internet qui leur sont associés existent. Certains traitent de l’actualité dans la fonction publique territoriale dans son ensemble, d’autres sont spécialisés dans une filière précise :

 

La Gazette des communes (hebdomadaire)

La lettre du Cadre Territorial (bimensuel)

Le Monde supplément économie (Quotidien (supplément du mardi)

 

- Pour les métiers techniques

Techni-cité (Bimensuel)

Le moniteur des Travaux Publics (hebdomadaire)

 

- Pour les métiers culturels

Télérama (hebdomadaire)

Livre Hebdo (hebdomadaire)

 

- Pour les métiers sociaux

Les Actualités Sociales Hebdomadaire (hebdomadaire)

La Gazette Santé-Social (mensuel)

 

- Pour les métiers du sport

Acteurs du sport (mensuel)

 

- Pour les métiers de la police

Les Fiches pratiques de la police territoriale (mensuel)

 

7. Rédiger votre lettre de motivation et adapter votre CV en fonction de l’offre visée

 

Même si beaucoup de cabinets de recrutement avouent ne plus la lire…

Même si elle passe souvent en deuxième position après le CV…

Même si elle ne constitue plus l'étape décisive dans le recrutement…

La lettre de motivation reste encore indispensable dans un dossier de candidature : elle forme un couple inséparable avec le CV.

 

Une lettre se construit selon le schéma : le Vous, le Moi, le Nous.

- Vous : Montrer que vous avez bien saisi la nature du poste et du profil recherché (analyse de l'offre).

- Moi : Prouver que vous êtes fait pour le profil recherché. Donner un exemple, que ce soit dans votre formation et/ou dans votre expérience professionnelle.

- Nous : C'est ici qu'il va falloir démontrer que vous avez une place au sein de cette collectivité en s'appuyant sur ce que vous avez dit dans les deux premières parties.

 

Sans rentrer dans les détails, il y a tout de même quelques pièges à éviter pour la rédaction d'une lettre de motivation :

- Une lettre trop longue : une seule page suffit. Ecrivez des phrases courtes et ne dépassez pas 4 paragraphes.

- Un panégyrique : le but n'est pas de flatter le recruteur en lui écrivant " vous êtes leader sur le marché ", mais de lui proposer vos services.

- La redondance avec le CV : la lettre met en valeur votre personnalité et vos compétences par rapport à un poste précis. Le CV se contente de retracer votre parcours.

- Une lettre qui n’est pas adressée à la bonne personne : renseignez-vous sur l’autorité territoriale, adressez le courrier à la bonne personne (s’agit-il de Madame le Maire, Monsieur le Maire, Monsieur le Président ?) et restez formel dans votre lettre (ne pas appeler Monsieur le Maire par son nom (même si vous le connaissez) mais bien par sa fonction)

 

Lorsque vous répondez à une offre publiée par une collectivité ou un établissement public, il convient également d’adapter votre CV au poste proposé :

- Mettre en évidence les compétences que vous avez acquises et qui sont demandées pour le poste

- Etre transparent sur les périodes d’ « inactivité » (congés maternité, période de préparation de concours, maladie...) pour éviter que le recruteur se dise que vous avez des choses à cacher

- Rester très succinct sur les expériences qui n’ont aucun rapport avec le poste demandé

 

Et surtout respectez la date limite de candidature !

 

8. Relancer les collectivités

 

Après avoir envoyé sa candidature, il est de bon ton de s’assurer que le futur employeur l’a bien reçue. Si vous n’avez pas reçu de réponse dans les deux semaines après l’avoir envoyée, vous pouvez par exemple passer un coup de téléphone à la collectivité ou l’établissement public pour connaître les avancées de la procédure de recrutement qui vous concerne.

 

Conseils :

Etre clair au téléphone, rappeler la référence de l’offre pour laquelle vous avez candidaté et le nom de la personne référente pour le recrutement.

Toujours rester patient et poli, même si la collectivité tarde pour répondre à votre candidature.

 

Erreurs à éviter :

Harceler la collectivité pour connaître les suites du recrutement alors que la date limite de candidature n’est pas encore passée

 

9. Se préparer aux entretiens de recrutement

 

C'est l'étape la plus importante ! Il ne faut pas perdre de vue que c'est l'entretien qui permet de décrocher un emploi. Toute votre préparation, votre CV et la lettre de motivation n'ont pour but que de décrocher un entretien.

 

Conseils :

- Donnez-vous préalablement une culture territoriale :

Il est indispensable que vous vous renseigniez sur les collectivités territoriales auprès desquelles vous postulez afin de mieux construire votre lettre de motivation et de mieux préparer votre entretien d'embauche.

Nous vous conseillons vivement de visiter directement le site de la collectivité qui vous intéresse pour mieux la connaître.

Au delà de cette connaissance le recruteur exigera de la part du candidat une culture territoriale de base. Vous pouvez l’acquérir en lisant la presse spécialisée et même en rencontrant des responsables de secteurs qui vous intéressent… et pourquoi pas le Maire de votre collectivité ou un de ses collaborateurs, selon vos connaissances…

- Préparez-vous :

Attention, n'apprenez pas votre argumentaire par cœur et soyez spontané face à votre interlocuteur.

- Soignez votre tenue :

C'est la première impression que vous donnez de vous. Une tenue négligée vous desservira !

- Arrivez à l'heure :

Voire 5 à 10 minutes à l'avance, mais jamais plus !

- Ayez la poignée de main ferme

Ne prenez pas place dans le bureau du recruteur, attendez qu'il vous y invite. Si vous prenez des notes, demandez l'autorisation.

- Souriez

regardez toujours votre interlocuteur dans les yeux

- Posez des questions

Ne restez pas passif. Participez activement à l'entretien en montrant que vous vous intéressez à l'entreprise et au poste. Si une question ne vous semble pas claire, n'hésitez pas à demander à votre interlocuteur de vous la reformuler.

- Evitez les extrêmes.

Ne soyez pas trop modeste, ni même trop sûr de vous.

 

Vous pouvez êtes reçu par une ou plusieurs personnes, ensemble ou séparément. Vous aurez généralement face à vous :

- le maire ou le président (ou un de ses adjoints ou vice-président),

- le directeur général ou le directeur général adjoint et/ou le responsable de service,

- le directeur des ressources humaines

 

Comme dans le privé, les procédures de recrutement se modernisent dans les collectivités locales. La collectivité peut également faire appel à un prestataire spécialisé dans le recrutement, utiliser des tests, …

 

10. L’après recrutement

 

Les travailleurs handicapés sont nommés en qualité d’agent contractuel pour une durée en principe d’une année. Le contrat peut être renouvelé pour une même durée si l’agent, sans s’être révélé inapte à ses fonctions, n’a pas fait la preuve de capacités professionnelles suffisantes.

 

Pendant le contrat, les agents bénéficient d’une rémunération d’un montant équivalent à celle versée aux stagiaires nommés par la voie du concours externe.

 

Les agents bénéficient au cours de leur contrat, de la formation de droit commun prévue pour la titularisation, sous réserve des aménagements nécessaires, et font l’objet d’un suivi personnalisé.

 

A l’issue du contrat, l’appréciation de l’aptitude professionnelle de l’agent par l’autorité territoriale est effectuée au vu du dossier de l’intéressé et après entretien avec celui-ci :

- Si l’agent est déclaré apte à exercer les fonctions, l’autorité territoriale procède à sa titularisation : l’agent devient alors fonctionnaire.

- L’agent dont la titularisation n’est pas prononcée peut soit être licencié, soit bénéficier d’un renouvellement de contrat. Ce renouvellement peut être prononcé dans un cadre d’emplois de niveau hiérarchique inférieur à celui visé dans le contrat initial.

 

Agent
Collectivité

Rechercher sur le site